Ce que vous devez savoir sur le BIM (Building Information Modeling)

69
Partager :

Le BIM est présenté comme la solution d’avenir dans la conception d’un projet architectural. Mais qu’est-ce au juste que le BIM ?

Quelle est la définition du BIM ?

BIM est l’acronyme de Building Information Modeling, en français, la modélisation de maquette numérique. Cette technologie donne donc la possibilité de créer des modèles virtuels de bâtiment.
L’aspect numérique permet d’avoir une très grande précision de l’ouvrage modélisé par rapport à des techniques classiques. On y retrouve notamment différentes vues géométriques, mais surtout quantité d’informations primordiales. Ces dernières peuvent être des caractéristiques techniques ou encore des données en rapport avec les matériaux ou le process de construction.

Lire également : Artisan : les règles pour exercer chez soi

Parmi les informations les plus courantes que l’on peut retrouver dans le BIM, on peut citer :

  • la géométrie ;
  • la structure ;
  • les matériaux employés lors de la construction ;
  • les performances énergétiques et la sécurité du bâtiment ;
  • les coûts détaillés étape par étape ;
  • la maintenance dans le temps.

Concrètement, qu’est-ce que le BIM ?

La définition du BIM laisse la place à interprétation et varie d’un bureau d’étude à un autre, à l’image des entreprises spécialisées comme BIMSY. Chacun peut utiliser le concept à sa façon, tout dépend de la manière dont il souhaite en tirer parti.

Lire également : Transporter ses œuvres d'art : un casse-tête ?

De fait, pour certains professionnels, le Building Information Modeling sert uniquement à la conception de maquettes de bâtiments en trois dimensions. Leur objectif est alors la production de plans d’une grande précision ou alors le calcul des nécessaires à son édification.

A l’inverse, certaines entreprises du BIM l’utilisent pour réduire le risque d’erreurs et de malfaçons. Grâce à la modélisation de maquette numérique, il leur est ainsi possible de prévenir les difficultés et de leur trouver une solution avant même que la première pierre du chantier ne soit posée.

Toutes ces utilisations sont évidemment possibles avec le BIM. Toutefois, c’est loin de ne se résumer qu’à cela. En effet, le Building Information Modeling est surtout une formidable opportunité de faire des échanges de données sur chaque partie du projet. Il faut même imaginer que cet échange peut se faire entre plusieurs intervenants qui se partagent un projet modélisé grâce au BIM. Tous ces échanges permettent d’anticiper les coûts de construction et toutes les difficultés qui peuvent survenir pendant la réalisation du chantier.

Modélisation BIM, une ressource partagée pour réduire les coûts

Ce qui fait la différence entre une modélisation classique et une modélisation BIM, c’est véritablement l’échange d’informations entre les différentes intervenants sur un même projet. C’est tout à fait comparable à une gestion de données ou de connaissances de manière collaborative.

Cette ressource partagée entre tous les intervenants (analystes énergétiques, ingénieurs, architectes, etc) permet d’aller bien plus loin que la simple modélisation de projets. Le Building Information Modeling est un outil qui peut même permettre de réduire les coûts pour concevoir et construire un bâtiment. Il peut même permettre d’envisager son entretien, et donc la manière de les optimiser.

Par ailleurs, les entreprises du BIM estiment que cette technologie présente d’autres atouts. Il permet notamment de gérer les matériaux nécessaires au plus juste, de planifier chaque étape et d’anticiper les risques inhérents à tout chantier.
En un mot, c’est tout le projet depuis sa phase d’étude jusqu’à sa construction qui bénéficie d’une gestion optimisée.

Quel avantage pour la conception architecturale

Une entreprise utilisant le Building Information Modeling en phase de conception architecturale présente un avantage au niveau de la modélisation en 3D. En effet, elle peut proposer une visualisation précise de chaque étape de la conception.

A l’aide d’éléments architecturaux définis comme une fenêtre ou une poutre, l’obtention de plans et autres coupes peut se faire de manière quasi automatique. A chaque fois que le projet est modifié, toute la modélisation s’adapte, limitant considérablement les omissions et les erreurs.

Partager :