Ventilateur et domotique : un modèle connecté est-il vraiment un bon investissement ?

3024
Partager :

Avec l’essor de la domotique, tous les équipements de la maison ont désormais le droit à leur version connectée. Certains de ces produits s’imposent comme des évidences en apportant un nouveau confort. D’autres laissent un peu plus sceptiques et leur intérêt est moins évident. C’est le cas notamment des ventilateurs connectés qui ne sont pas toujours de bons investissements.

Un contrôle à distance qui ne convainc pas toujours

L’un des grands avantages de la domotique, c’est de pouvoir connecter sa maison à son smartphone. Fermer ses fenêtres, ouvrir ses volets, contrôler son système de sécurité et allumer son chauffage, voilà autant de choses qu’il est pratique de faire à distance. Allumer un ventilateur alors que l’on n’est pas à la maison, on a plus de mal à y voir un intérêt.

A découvrir également : Comment sécuriser une porte avec des fenêtres ?

Bien sûr, cela pourrait permettre d’aérer la pièce pour la rafraîchir un peu avant notre arrivée, mais l’impact serait assez faible. Si bien que l’on conseille plus souvent de se concentrer un modèle de ventilateur silencieux afin de pouvoir le garder allumé toute la nuit. Néanmoins, certains ventilateurs domotiques offrent l’opportunité de les contrôler à la voix. Un avantage que l’on retrouve sur certains modèles qui ne sont pas connectés.

Des ventilateurs qui analysent la qualité de l’air

Les constructeurs de ventilateurs connectés ont bien remarqué qu’ils peinaient à convaincre les acheteurs. Ils ont alors eu l’idée de rendre les ventilateurs plus sophistiqués en y intégrant des éléments d’analyse de la qualité de l’air. Les rapports sont alors consultables directement sur votre smartphone.

A voir aussi : Savoie : de quels nuisibles faut-il se protéger ?

Une initiative intéressante, mais pas vraiment convaincante. D’abord, parce que les trois choses que recherche le consommateur dans un ventilateur, à savoir un faible coût, un poids léger et un moteur silencieux, sont alors définitivement bannies. Ensuite, parce que la plupart de ces ventilateurs vous informent de la mauvaise qualité de votre air, mais ne peuvent rien faire pour le purifier. Il est alors préférable d’acheter un ventilateur silencieux moins cher et un purificateur d’air connecté à côté.

L’épineuse question de la vie privée

Aménager sa maison pour qu’elle soit confortable et sécurisée est un besoin essentiel. Pour cela, la domotique fournit une aide importante et bienvenue. Il serait donc dommage d’y renoncer quand on en ressent le besoin. Pour autant, il ne faut pas tomber dans l’extrême inverse et vouloir à tout prix connecter toute sa maison sans raison.

Il faut avoir conscience de la quantité d’informations personnelles qui nous échappent à chaque fois que nous connectons un objet. Cela nous expose à de nouveaux dangers qu’il faut contrôler et minimiser autant que possible. Pour cela, il vaut donc mieux se tourner vers certaines valeurs sûres comme des ventilateurs et des rafraîchisseurs d’air classiques plutôt que vers des solutions connectées sans grande valeur ajoutée.

Un coût plus élevé pour les ventilateurs connectés

Au-delà des problèmes de sécurité, il y a aussi la question du coût. Les ventilateurs connectés sont souvent plus chers que leurs homologues traditionnels. Pensez à bien vous demander si le surcoût en vaut la peine.

En général, un ventilateur classique peut être acheté à partir d’une trentaine d’euros, alors qu’un modèle connecté commence plutôt autour des cent euros. Et ce prix ne prend pas en compte les éventuels frais supplémentaires liés à l’installation ou à l’abonnement nécessaire pour une utilisation optimale.

Il faut prendre en compte l’utilité réelle d’un tel investissement. Est-ce vraiment nécessaire de pouvoir contrôler son ventilateur via une application mobile ? N’est-il pas possible d’appuyer simplement sur un bouton sur l’appareil lui-même ?

Il serait donc préférable de peser le pour et le contre avant tout achat impulsif et inutile, au risque de regretter cette décision financière dans un futur proche.

Une durée de vie souvent plus courte pour les modèles connectés

Une autre question à prendre en compte avant d’investir dans un ventilateur connecté est celle de la durée de vie. Les modèles traditionnels sont souvent plus robustes et ont une durée de vie plus longue que les appareils connectés.

Effectivement, les composants électroniques qui permettent au ventilateur d’être connecté peuvent être fragiles et susceptibles de tomber en panne prématurément. Cela signifie que vous pouvez avoir besoin d’un remplacement précoce ou même de réparations coûteuses pour votre appareil.

Vous devez noter que l’utilisation intensive des fonctions connectées peut entraîner une usure accélérée du moteur, ce qui réduit considérablement la durée de vie globale du produit.

Si vous recherchez un investissement durable, il est donc probablement judicieux d’opter pour un modèle classique plutôt qu’un modèle connecté. Vous économiserez non seulement sur le prix initial, mais aussi sur le coût potentiellement élevé des réparations ou des remplacements futurs.

Investir dans un ventilateur connecté dépendra entièrement des besoins individuels et financiers du consommateur. Il y a certainement des avantages à posséder un appareil intelligent et bien conçu, notamment en termes de confort et de praticité. Il faut toujours peser les avantages par rapport aux inconvénients potentiels afin d’éviter toute frustration future liée à son utilisation quotidienne.

Partager :