Tout savoir sur l’hivernage de piscine

522
Partager :

Construire sa propre piscine requiert un investissement important. Heureusement, elle dure longtemps lorsqu’elle est bien entretenue. L’hivernage figure parmi les opérations préconisées. Sa réussite repose sur le respect de nombreux points. Quelles sont les principales informations à savoir sur l’hivernage ? Suivez le guide.

Hivernage de piscine : une protection durant l’hiver

L’hivernage vise deux objectifs, protéger les installations et maintenir la qualité de l’eau en prévision de la prochaine saison de baignade. En effet, le gel constitue un énorme risque pour vos équipements. Une surface gelée augmente de volume et détruirait votre infrastructure. Le froid gèlerait aussi l’eau contenue dans le circuit de filtration et les tuyaux éclateraient sous la pression.

A lire en complément : Tout sur la bûche de bois compressé

Quand lancer l’hivernage de votre piscine ?

Vérifier la température de l’eau reste primordial. Vous pouvez commencer quand elle se maintient en dessous de 15°C. Bien respecter ce seuil est recommandé, il empêche la prolifération des micro-organismes tels que les algues et les bactéries. Bien entendu, la période varie selon votre région d’habitation. Si vous vivez dans une zone froide, il est mieux d’hiverner votre piscine dès septembre. En revanche, attendre un mois supplémentaire est possible pour ceux qui habitent dans les contrées ensoleillées du sud.

Vider le bassin n’est pas nécessaire

Une piscine vide résistera moins aux intempéries. Les vagues de froid, la neige et les pluies hivernales provoqueraient de sérieux dégâts. Par ailleurs, l’eau contribue à la stabilité de votre infrastructure. Baisser le niveau est conseillé en vue d’un hivernage passif. Elle doit se situer à environ 10 cm sous les buses de refoulement.

A lire en complément : Les perles de céramique : pour quels usages ?

Organiser un nettoyage en profondeur

Les saletés restent parmi vos principales ennemies. Une épuisette vous permet d’enlever les déchets visibles à la surface de l’eau, notamment les feuilles et les insectes. Vous prenez ensuite une brosse afin de nettoyer la ligne d’eau et l’escalier. Pour le fond et les parois, un robot est plus approprié.

Comment réaliser un hivernage passif ?

Un hivernage complet convient aux piscines situées dans les régions froides où le gel est fréquent. Il requiert un arrêt total du système. Le processus comporte quelques étapes.

Effectuer un traitement spécifique de l’eau

Un pH équilibré contribue à la lutte contre les algues et préserve la qualité de vos revêtements. Réaliser un traitement choc permet aussi de reposer l’eau en toute tranquillité. Vous trouverez des produits efficaces sur des sites spécialisés comme ID Piscine. Après cette opération, une filtration continue durant au moins 24 heures maximisera les résultats obtenus. Ajouter un produit d’hivernage est également essentiel. Il tue les éventuels micro-organismes et prévient la formation de tartres.

Renforcer la protection de votre bassin

Videz l’intégralité du système de filtration avant de l’arrêter. Vous pouvez ensuite enlever la pompe et le filtre avant de placer les accessoires antigel tels que les bouchons d’hivernage, les gizmos et les flotteurs. Vous terminez en coupant l’alimentation avant de couvrir votre piscine avec une bâche hiver.

Réussir un hivernage actif

Cette solution est destinée aux piscines construites dans les zones chaudes caractérisées par l’absence de gel. Elle consiste à laisser la filtration tourner au ralenti, environ deux à trois heures quotidiennes. Continuer l’entretien devient alors nécessaire : surveiller le pH, nettoyer régulièrement et verser du désinfectant.

Partager :