La rénovation globale

490
Partager :

Un projet de rénovation énergétique globale vise à optimiser les performances énergétiques d’un logement. Cette initiative engendre systématiquement une réduction des coûts globaux, mais également une maximisation des aides à la rénovation. Gros plan sur la rénovation globale et sur les bénéfices économiques engendrés par une meilleure efficacité énergétique des bâtiments.

Pourquoi privilégier la rénovation globale à celle du coup par coup ?

Concrètement, une rénovation globale se révèle plus avantageuse que des rénovations partielles étalées dans le temps. Certes, les travaux requièrent un budget conséquent, néanmoins, vous dépenserez 4 fois moins sur vos factures d’énergie. Vous éviterez surtout des dépassements de budget puisque les rénovations se concentreront sur les postes de déperdition d’énergie.

A découvrir également : Terrassement : les normes et assurances obligatoires

Vous pouvez d’ores et déjà faire une demande de devis auprès d’un artisan de la rénovation énergétique dans l’Est. Comptez ainsi sur l’expertise d’un professionnel du bâtiment, garant de l’environnement. Il réalisera ainsi les travaux d’isolation, de remplacement du système de chauffage ainsi que de la ventilation. Il est clair que la rénovation globale valorise assurément votre patrimoine. Une habitation pourvue de l’étiquette A ou B est 10% plus valorisé qu’un logement avec l’étiquette D.

rénovation globale

A lire aussi : Vous manquez d’espace chez vous ? Pensez à décloisonner !

Contrairement aux rénovations partielles qui s’étalent dans le temps, la gêne occasionnée par les travaux globaux est de courte durée. Vous n’aurez pas à supporter la présence des ouvriers trop longtemps. Au final, le confort au sein du domicile sera immédiat dès l’achèvement des travaux. Exit les sensations de chaleur extrême en été et de froid intense en hiver.

Quelles sont les aides existantes ?

Dans le cadre du Plan de relance économique, le gouvernement encourage les projets de rénovation globaux. À ce propos, renseignez-vous sur les aides possibles de l’Anah ainsi que sur l’éco prêt à taux zéro.

MaPrimeRénov

Sachez que les Français peuvent bénéficier de l’aide MaPrimeRénov octroyée par l’Anah. Elle soutient ainsi tous les ménages qui envisagent de réaliser des travaux de rénovation. Toutefois, les montants d’aides varient selon les revenus des bénéficiaires. La priorité est accordée aux foyers les plus modestes. En effet, 90% du devis des travaux de rénovation globale seront financés grâce à l’aide. Chez les ménages modestes, l’aide peut aller jusqu’à 75% du devis. Les ménages standards toucheront 60% du montant du devis contre 40% pour les ménages à hauts revenus.

Coup de pouce CEE Rénovation Globale

Comptez également sur une nouvelle aide dénommée « Coup de pouce » visant à financer les rénovations globales, voire performantes. Les textes réglementaires relatifs à cette nouvelle aide viennent de paraître au Journal Officiel. Ce soutien financier est accordé aux travaux visant au moins 35% d’économie d’énergie pour les bâtiments collectifs. Le Coup de pouce permet aussi de financer la transition du chauffage au fioul vers le gaz ou une source d’énergie renouvelable. Les travaux prévus à la suite d’un audit énergétique peuvent aussi être financés par cette nouvelle aide. En plus du financement des travaux, le bénéficiaire sera accompagné durant la réalisation de son projet.

Habiter Mieux sérénité

En plus de l’aide financière, « Habitons Mieux sérénité » est un programme de conseil pour tout projet de rénovation globale. Cette aide finance ainsi les travaux ayant pour objectif un gain énergétique d’au moins 25%. Et bien évidemment, le montant du financement sera proportionnel à celui des travaux et du niveau des revenus des foyers. Ainsi, les foyers disposant de ressources très modestes pourront aspirer à une aide à hauteur de 50% du montant des travaux HT. À cela s’ajoute la prime Habiter Mieux qui équivaut à 10% du coût total des travaux HT.

Les foyers aux ressources modestes bénéficient d’un financement à hauteur de 35% du montant des travaux HT. Ils peuvent aussi compter sur la prime Habiter Mieux de 10% du montant total des travaux HT. À noter qu’une prime plus importante sera octroyée aux foyers qui disposent d’une étiquette énergétique F ou G avant le début des travaux. De plus, les travaux doivent apporter une amélioration énergétique globale d’au moins 35%. Un foyer bénéficiera d’une bonification de prime si les travaux contribuent à un gain équivalent à un saut de deux étiquettes énergétiques.

Quels sont les travaux concernés ?

Une rénovation globale énergétique s’effectue en plusieurs étapes.

L’isolation

Il s’avère judicieux de commencer par le renforcement de l’isolation du toit et des murs. N’oubliez pas que 25 à 30% des déperditions de chaleur passent par le toit. Dans un second temps, il faudra isoler les murs qui occasionnent 20 à 25% des pertes thermiques. Enfin, l’isolation du plancher renforcera les performances énergétiques d’une habitation.

Le chauffage

L’installation d’un nouveau système de chauffage se fera à la suite des travaux d’isolation. Forcément, les besoins en chauffage sont réduits si le logement est bien isolé. Il suffira d’investir dans une chaudière ou dans un poêle économique.

La ventilation

La rénovation globale énergétique ne peut faire l’impasse sur le système de ventilation. Privilégiez notamment une VMC performante afin de réduire le taux d’humidité dans l’air. Une bonne ventilation contribue surtout à dépolluer l’air au sein du domicile.

rénovation globale

Les ouvertures

Selon l’Ademe, les déperditions de chaleur constatées au niveau des fenêtres sont de l’ordre de 10 à 15%. Il convient donc de vérifier leur étanchéité. Si nécessaire, envisagez de les remplacer entièrement. Vous bénéficierez ainsi d’un confort optimal en toute saison.

Quel professionnel choisir ? Sur quels critères ?

Selon l’ampleur des travaux, il convient de s’entourer d’un ou de plusieurs professionnels. Pensez aussi à comparer différents devis avant de faire votre choix. En sus, informez-vous sur vos droits, vos garanties et vos obligations. Naturellement, le choix d’un professionnel se fera en fonction de ses qualifications et de ses certifications. Une rénovation lourde requiert en effet un certain niveau de compétences.

Aussi, il faudra solliciter plusieurs corps de métier tels que l’architecte, le maître d’œuvre, le bureau d’étude thermique, les professionnels RGE. Ces derniers sont spécialisés dans les travaux d’efficacité énergétique dans le cadre d’une rénovation. Les entreprises ayant obtenu la qualification RGE-Reconnu Garant de l’environnement se doivent de réaliser des travaux de qualité qui visent à diminuer les consommations énergétiques sur le long terme. En sollicitant un professionnel RGE, vous êtes éligible au crédit d’impôt transition énergétique et à l’éco prêt à taux zéro.

Partager :