Faut-il faire ramoner son poêle à bois ?

65
Partager :

Le ramonage de son poêle à bois est une obligation légale. Par conséquent, que vous soyez propriétaire ou locataire, vous êtes contraint de procéder à cette opération. Découvrez les risques encourus si vous ne respectez pas cette règle. De toute façon, le ramonage du poêle est une nécessité, tout comme son débistrage.

La nécessité de faire ramoner son poêle à bois

Il existe de nombreuses techniques de ramonage de poêle à bois : par le haut, par le bas et par le haut et le bas. Mais, quelle est réellement l’importance de cet acte ? Le ramonage évite l’accumulation de déchets dans votre conduit. Il limite le risque d’incendie et vous permet de garder un bon tirage.

A lire également : Pourquoi acheter un spa ?

Le ramonage de poêle doit s’effectuer au moins deux fois par an. Le meilleur moment pour le réaliser se situe entre novembre et mars. Pour être sûr de la fréquence du ramonage dans votre région, renseignez-vous auprès de votre mairie.

Un spécialiste du ramonage de poêle à bois peut également vous donner plus de détails sur ce sujet. À l’issue de chaque opération, une attestation doit être délivrée. Elle a une durée de validité de deux ans. En cas de litige, votre assurance a besoin de ce document à titre de preuve.

A lire en complément : Comment résoudre un problème de clé cassée ?

ramoneur ramonage intervention

La nécessité de réaliser un débistrage de poêle à bois

Un débistrage s’impose lorsqu’il y a un dépôt de calcin, de bistre ou de goudron important dans le conduit de votre poêle à bois. Cela peut provoquer des incendies si ce n’est pas réalisé à temps. D’ailleurs, c’est une obligation si vous envisagez de réaliser un tubage. C’est aussi une alternative si le ramonage n’est plus efficace.

Une autre raison de réaliser le débistrage est aussi de prévenir contre le risque d’intoxication au monoxyde de carbone. Il permet également d’améliorer l’étanchéité de votre conduit de poêle à bois.

Cependant, le débistrage ne peut se réaliser que sur un tubage maçonné. Deux solutions s’offrent à vous, selon l’importance de l’agglomération. Pour un dépôt de bistre moins important, une poudre chimique suffit à débarrasser les bistres. En revanche, pour un dépôt conséquent, l’emploi d’une débistreuse est indispensable. Si vous disposez d’un conduit flexible ou rigide, privilégiez la bûche de ramonage.

Absence de ramonage du poêle à bois : quels risques ?

L’absence de ramonage du poêle à bois peut provoquer un certain nombre de problèmes. Cela peut entraîner dans un premier temps un risque d’intoxication au monoxyde de carbone. À cause du bouchage du conduit de votre poêle, ce gaz inodore et incolore va s’évacuer à l’intérieur de la maison. Les habitants seront confrontés à un produit toxique.

Dans un second temps, cela va engendrer une amende de 3e catégorie pouvant atteindre la somme de 450 €. Votre assureur peut aussi refuser la prise en charge des frais d’indemnisation des dégâts.

Dans un dernier temps, l’absence de ramonage de votre poêle à bois, qu’il soit à granulés ou à bûches, peut provoquer un incendie. Si vos conduits présentent des fissures, le feu peut se propager dans le reste de votre maison, ce qui peut entraîner des dommages importants.

Partager :
Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

 

You have Successfully Subscribed!