Comment faire un treillis (bois, métal) pour plantes grimpantes ?

10
Partager :

Les treillis sont un ajout amusant (et parfois nécessaire) à tout jardin. Ils peuvent aider à former et à soutenir les plantes, à créer des murs d’intimité et des « clôtures vivantes », ou tout simplement à donner du style et de l’allure à votre espace ! Les treillis permettent également d’économiser de l’espace et permettent aux jardiniers de « se mettre à la verticale », ce qui peut être particulièrement utile lorsque l’espace de culture est limité.

Cependant, certains treillis préfabriqués peuvent être un peu coûteux – et les coûts s’accumulent vraiment si vous devez en acheter plusieurs. La bonne nouvelle est qu’il est très facile et abordable de construire son propre treillis ! Mieux encore, vous pouvez personnaliser et fabriquer un treillis qui correspond parfaitement à vos besoins. Découvrez comment faire un treillis pour plantes grimpantes.

A lire en complément : Pourquoi couvrir sa piscine

 

Comment construire un treillis bois ?

Matériel nécessaire

Pour cette conception de treillis ultra-simple et peu coûteuse, tout ce dont vous avez besoin est :

A lire en complément : Quelle surface choisir pour ma terrasse ?

  • Un panneau de treillis métallique support en béton
  • Deux grands piquets (bois ou métal)
  • Des attaches zip ou du fil de fer galvanisé.
  • Une paire de coupe-boulons ou une cisaille à métaux résistante, uniquement si vous souhaitez modifier la taille du fil de fer.

Lorsque vous choisissez des piquets de jardin pour soutenir votre treillis, choisissez des piquets suffisamment hauts pour atteindre au moins 2/3 de la hauteur finale du treillis (une fois dans le sol). Par exemple, si vous avez l’intention d’avoir un treillis de 2 m de hauteur, n’achetez pas de piquets de 1,20 m de haut. Une fois qu’ils sont enfoncés d’au moins 30 cm dans le sol pour assurer la stabilité, ils ne fourniront un support de moins d’un mètre au-dessus.

De plus, il est préférable de choisir des piquets qui ont une certaine texture. De petites encoches, des rainures ou d’autres éléments similaires créent une adhérence pour que les attaches zip ou les câbles métalliques puissent s’accrocher et se maintenir. Sinon, tout risque de glisser. Nous utilisons généralement des piquets de jardin de 1,80 m en métal à revêtement vert pour construire nos treillis, mais vous pouvez utiliser n’importe quel type de piquet : bois, bambou ou même barre d’armature !

Instructions

Tout d’abord, examinez l’endroit où vous souhaitez installer le treillis. Déterminez les dimensions souhaitées et ajustez la taille des panneaux de treillis si nécessaire.

Ensuite, vous pouvez soit planter les piquets dans le sol et y fixer le panneau de treillis sur place, soit construire d’abord le treillis et le planter dans le sol déjà assemblé. Cette dernière option est la plus facile, surtout si vous travaillez seul. Il est également plus facile de garder tout droit de cette façon.

Pour assembler le treillis, il suffit de poser le panneau de treillis sur le sol. Alignez les piquets à la largeur souhaitée. Si possible, on suggère de garder les piquets sur les bords les plus extérieurs du panneau de treillis pour une stabilité maximale. Ou bien, déplacez-les d’un carré ou deux et alignez-les avec une autre longueur verticale intérieure de fil de fer.

Assurez-vous de laisser au moins 30 à 60 cm de longueur de piquet dépassant le bord inférieur du panneau, qui ira dans le sol. Essayez de les garder égaux.

Ensuite, fixez le panneau aux piquets à l’aide d’attaches zip ou de courts morceaux de fil galvanisé. Serrez bien le tout, pour qu’ils restent bien en place.

Enfin, mettez votre nouveau treillis en place et plantez quelque chose !

Cette conception de treillis facile peut également être utilisée horizontalement, pour créer un treillis large et plus court. Nous avons même « empilé » deux feuilles de panneau de treillis en haut des piquets, créant ainsi un treillis de 2,40 m de haut et de 2,10 m de large.

Quels types de plantes poussent sur un treillis ?

De nombreuses plantes potagères annuelles ont besoin d’une structure de soutien pendant leur croissance. Les exemples les plus courants sont les concombres, les haricots à rames, les pois mange-tout et les pois mange-tout, qui s’accrochent tous facilement à un treillis, s’y enroulent ou y grimpent.

De nombreuses autres plantes grimpantes et tentaculaires peuvent également apprécier le support d’un treillis, notamment les tomates, les courges, les melons et les patates douces. Certaines de ces plantes ne sont pas naturellement grimpantes (par exemple, les tomates), mais vous pouvez facilement les faire grimper (ou les attacher) sur un treillis avec votre aide. Les cultures plus grandes et plus lourdes, comme les courges d’hiver ou les melons, nécessiteront le soutien d’élingues ou de hamacs de fortune sous les fruits pour éviter que les vignes ne se cassent.

En plus des légumes, il existe une tonne de belles plantes à fleurs ou comestibles qui poussent naturellement sur un treillis : jasmin, souchet, chèvrefeuille, kiwi, raisin, bougainvillée, certaines variétés de capucines, clématites, primevères, passiflore et fruit de la passion, pour n’en citer que quelques-unes !

Partager :