Les principaux procédés pour le soudage de métaux

2907
Partager :

Le soudage de métaux fait référence à un moyen d’assemblage de pièces de manière permanente. Avec une telle méthode, la continuité métallique entre les pièces soudées est assurée. Les premiers procédés de soudage sont apparus il y a de cela plusieurs siècles. C’était bien avant notre ère. Au fil du temps, ils se sont multipliés et se sont perfectionnés en même temps. Il existe désormais un grand nombre de procédés de soudage. Mais l’article ne se concentre que sur les 3 principales méthodes.

Soudage à l’arc électrique

Le soudage à l’arc électrique s’apparente comme étant l’une des principales méthodes destinées à assurer l’assemblage de métaux. Il est surtout utilisé dans le domaine de la construction et des travaux domestiques. II peut être défini comme étant un procédé d’élévation de température au point de fusion pouvant être obtenu grâce à l’utilisation d’un arc électrique.

A lire aussi : Comment bien choisir le type de châssis adapté à votre habitation ?

L’échauffement créé par la résistivité des métaux en contact avec l’électricité entraîne l’élévation de la température au point de soudure jusqu’à l’obtention de la fusion du métal. Les procédés de soudage dans lesquels on retrouve l’arc électrique en tant que source d’énergie de fusion sont assez nombreux. Cette situation s’explique par le fait que la chaleur de l’arc peut toujours être maîtrisée et concentrée.

Soudage MIG-MAG

L’utilisation d’un matériel de soudage d’occasion peut se faire dans le cadre d’un soudage MIG-MAG (Metal Inert Gaz et Metal Active Gaz). Il s’agit là d’un dérivé du soudage à l’arc. On se sert d’un fil fusible que l’on va placer dans l’arc. Une fois que l’arc sera allumé, on assiste à un dépôt du métal en fusion dans le « bain de soudure », sous la protection d’un gaz. Le soudage MIG-MAG reste un procédé de soudage semi-automatique. En allant acheter le matériel de soudage d’occasion, il faudra se procurer un poste à souder MIG-MAG avec un dévidoir continu de fil de soudage.

A lire aussi : Qu’est-ce que la laine de verre ?

Soudage TIG

La soudure TIG fait référence à un procédé de soudage à l’arc avec une électrode non fusible. Il se peut qu’il y ait un métal d’apport, mais ce n’est pas toujours le cas. Le matériel de soudage d’occasion pour ce procédé est composé d’un générateur qui est relié à la pièce à souder par le biais d’un câble, et une torche de soudage qui est aussi reliée par le biais d’un fil. On trouve aussi une unité de contrôle semi-automatique ou automatique. Une buse en céramique est présente dans la torche à souder.

Soudage par résistance

Le soudage par résistance est un procédé de soudure de métaux qui utilise la chaleur générée par une résistance électrique pour faire fondre les deux pièces à souder ensemble. Ce processus peut être utilisé dans différentes applications, y compris la production automobile, l’industrie aérospatiale et plus encore. Les machines à souder par résistance peuvent être utilisées avec différents types d’électrodes, y compris des pointeurs manuels ou automatiques.

Ce procédé de soudage implique le passage d’un courant électrique important entre les deux pièces métalliques qui doivent être jointes afin que la chaleur produite fasse fondre ces dernières pour qu’elles fusionnent ensemble. La qualité du résultat dépend fortement de plusieurs facteurs tels que l’amplitude du courant électrique, le temps pendant lequel il est appliqué ainsi que la pression exercée sur les surfaces en contact.

Dans certains cas particuliers où il n’est pas possible d’utiliser un équipement conventionnel tel qu’une machine à souder traditionnelle, on peut utiliser une méthode connue sous le nom de projection thermique. Cette méthode consiste essentiellement en l’utilisation d’une torche au plasma ou oxyacétylénique pour projeter des particules chaudes sur une surface cible pour créer une fusion et ainsi joindre deux ou plusieurs pièces métalliques ensemble. Cette méthode est souvent utilisée dans l’industrie de la construction pour souder des sections de tuyaux d’acier qui sont généralement trop grandes pour être manipulées par les machines traditionnelles.

Soudage par ultrasons

Le soudage par ultrasons est un procédé de soudure de métaux qui utilise les vibrations à haute fréquence d’un outil sonique pour créer une fusion entre deux pièces métalliques. Ce processus peut être utilisé pour souder des matériaux tels que l’aluminium, le titane et l’acier inoxydable.

Les avantages du soudage par ultrasons sont nombreux : il ne produit pas d’émissions nocives telles que les gaz toxiques ou les fumées dangereuses, il permet une précision accrue dans la zone de soudure et réduit considérablement le temps nécessaire à la production.

Le principe fondamental du soudage par ultrasons implique deux pièces métalliques jointives qui sont placées sous pression puis vibrées ensemble avec un outil sonique appelé « corne ». Cette vibration génère suffisamment de chaleur pour faire fondre légèrement la surface des deux pièces en contact, créant ainsi une liaison solide. La corne se déplace ensuite selon un motif prédéfini jusqu’à ce que toute la surface soit scellée.

Ce procédé est souvent utilisé dans l’industrie alimentaire car il offre une solution hygiénique et rapide permettant aux fabricants d’emballages flexibles ou rigides en matière plastique ou autres matériaux laminés tels que le papier aluminium, PET/PE, etc., de produire facilement des emballages étanches sans avoir besoin d’utiliser des adhésifs chimiques. Effectivement, le soudage par ultrasons évite tout risque éventuel lié à l’utilisation de colle ou d’adhésifs, qui pourraient contaminer les produits alimentaires.

Malgré ses nombreux avantages, le soudage par ultrasons peut se révéler difficile à mettre en œuvre dans certains cas si la géométrie des pièces n’est pas adaptée. Ce procédé ne convient pas non plus aux matériaux très épais car il nécessite une certaine flexibilité de ceux-ci pour que les vibrations puissent être transmises correctement.

Partager :