Comment le secteur immobilier a-t-il évolué ces dernières années ?

20
Partager :

Vous projetez de mettre votre maison en vente ? Avant de publier votre annonce, il est primordial de vous renseigner sur l’évolution du secteur immobilier. Avoir une idée claire sur les prix du moment vous permettra de fixer votre tarif de manière intelligente.

En raison de la complexité du milieu, il est recommandé d’être attentif aux détails. Comment le secteur immobilier en France se porte-t-il ? Comment a-t-il évolué au cours des cinq voire dix dernières années ? Nous en parlons.

A voir aussi : Qui paye la taxe foncière en cas de vente en viager ?

Les statistitiques du marché immobilier depuis 2010

Entre 2010 et 2020, les coûts d’un bien immobilier en France ont visiblement augmenté. Cet accroissement est de l’ordre de 22 % selon les chiffres fournis par l’INSEE. Ce bond est représentatif de toutes les habitations existantes en Hexagone.

A ce titre, on remarquera une montée en flèche de l’indice des prix de l’immobilier neuf à Bordeaux. Si le premier trimestre de 2010, celui-ci était de 96,7, une augmentation de 21,2 a été observée au troisième trimestre de l’année 2020. L’indice est alors passé à 117,9.

A voir aussi : Où se trouve la maison que l'on peut acheter à Blancherive ?

Pour information, cet essor est loin d’être linéaire. Le marché de l’immobilier en France affiche, par exemple, une récession à partir de 2011 et ne reprend du poil de la bête que quatre ans après, soit en 2015.

Cette envolée des prix persiste jusqu’en 2022. Toutefois, on s’attend à ce que cette situation se stabilise cette année. D’après une étude S&P, la croissance des prix de l’immobilier sera de 2 % en moyenne.

Pourquoi les prix tendent-ils à se stabiliser ?

Cette stabilité apparente du prix de l’immobilier n’est pas le résultat du hasard. Il est vrai que dans certaines régions, la fixation des prix a été exagérée. Face à cela, le pouvoir d’achat de la population ne suit pas, ce qui entraîne certainement une baisse de la demande.

A cela s’ajoutent les mesures prises par le Haut Conseil de la Stabilité Financière qui consiste à empêcher une poignée de ménages français d’accéder au crédit immobilier.

Notons que ces dispositions ont été prises en vue de réduire le surendettement dans le pays. Pour finir, les logements mis en vente viennent à manquer, ce qui pousse les potentiels acquéreurs à reporter leurs projets d’acquisition immobilière.

Des disparités territoriales importantes

En France, l’évolution du prix de l’immobilier n’est pas la même d’une région à une autre. On saura, par exemple, que Paris n’est pas la ville la mieux lotie du pays.

Et pourtant, le prix de son mètre carré a augmenté de 56 %, et ce, en dix ans. S’il y a deux ans, Saint-Etienne, Toulon ou Metz avait une forte attractivité, cette année, c’est au tour des villes de sous-préfectures et des villes étudiantes de briller.

Poitiers semble être en tête de liste avec une évolution de 10,3 % entre le 1er janvier et le 31 décembre 2021. Reims le suit de près avec une hausse des prix de 9,4 %.

Toujours sur cette même période, on retrouve Béziers en troisième position avec une évolution de 8,5 %. Selon les propos du Conseil supérieur du notariat, ces régions poursuivront leur élancée malgré le tassement général des prix en France.

Partager :